Découverte: Le Gladstone

“Avant tout, je suis un cuisiner!” 

Le Gladstone, nouveau restaurant d’Yvon Creton et de ses fils, Maxime et Raphaël, offre une cuisine classique d’inspiration française approvisionnée localement.

Habitué des marchés dès l’âge de 14 ans, Yvon Creton a commencé par donner un coup de main aux agriculteurs à décharger leurs produits. Il ne le faisait pas pour l’argent mais pour les produits frais de la ferme. 

“C’était pour moi la découverte de nombreux produits frais locaux incroyables et la rencontre des personnes qui les cultivaient.”

Arrivé de France à Montréal avec pour projet d’ouvrir un restaurant, il fut d’abord surpris par le niveau de contrôle que détiennent les distributeurs régionaux sur la production alimentaire locale. Il a alors commencé à chercher lui-même ses propres producteurs locaux.

“J’ai toujours été un genre de visionnaire lorsqu’il s’agit de nourriture et de restauration. Je suis persuadé que les aliments devraient provenir directement de la source.  J’ai beaucoup voyagé et j’ai découvert une multitude de nouvelles saveurs. J’ai été transporté par ces découvertes! Mais il faut utiliser des produits aussi locaux que possible, c’est la seule chose qui doive avoir du sens en cuisine.”

Qu’est-que local signifie pour Yvon? “Je veux m’assurer que lorsque nous affirmons que nous utilisons des produits locaux, nous parlons bien de nourriture qui est vraiment locale. Je veux être capable de parler directement à ceux qui ont mis leurs mains dans la terre et qui ont une passion profonde pour ce qu’ils font.”

Concernant la fraicheur des ingrédients, Yvon explique: “beaucoup de cuisiniers me disent qu’ils ont rarement travaillé avec des produits aussi frais que ceux que nous utilisons ici. Nous n’utilisons rien de congelé. Quand quelque chose de frais n’est plus disponible, nous l’arrêtons simplement. Même l’odeur des ingrédients frais est quelque chose que le client perçoit et qui le rassure. C’est une odeur familière réconfortante. Je pense que cela ramène au plus profond de nos mémoires, à des temps, à de choses qui ne sont pour certaines plus que de l’ordre de l’inconscient.”

Ce qui fait venir et revenir les gens au Gladstone? “Ce vous voyez, c’est ce que vous avez. Ce que nous sommes en tant qu’équipe, la façon dont nous travaillons, la passion que nous partageons dans notre travail, tout cela provient de la cuisine! Et tout cela est animé par les ingrédients que nous utilisons. Tout ce qui compte, c’est que les gens se sentent bien avec la nourriture que nous servons et qu’ils soient heureux là où ils se trouvent. Cela vaut aussi bien pour l’équipe que pour les clients".

Comment l’engagement dans l’utilisation de produits locaux bénéficie à la communauté culinaire?“Je crois sincèrement que les produits que nous utilisons, nos ingrédients de base, est ce qui permet aux chefs de rester de bons chefs ici. Beaucoup de restaurants montréalais font un travail incroyable avec les produits locaux mais ce ne sont pas nécessairement  les restaurants dont nous entendons le plus parler. Au contraire, nous entendons plutôt parler de ceux qui essayent de vendre une image et non pas ceux qui travaillent quotidiennement à faire une cuisine excellente.”

Le Gladstone s’approvisionne auprès de fermes locales pour une variété de produits disponibles sur le marché Provender, notamment en radis et échalotes des Fermes JP Desgroseilliers, du fromage de chèvre de laFromagerie Ruban Bleu; et de pommes, poires et prunes des Vergers McMillan Orchards.