Isle de Garde: le fort de la bière

Amateurs et connaisseurs de bières se réunissent autour du nouveau phare de la bière microbrassée: l'Isle de Garde.

L’Isle de Garde est d’abord et avant tout un trip de gang: six amis propriétaires, une équipe qui travaille ensemble avec des tâches bien réparties et une passion commune pour la bière. « Nous avons la même équipe depuis le début » affirme Matthieu Gauthier, responsable de la salle et du service. Cet esprit de collaboration s’étend même en dehors des murs de la brasserie, notamment grâce à des partenariats avec d’autres petits brasseurs : « Nous sommes des gipsy brewers, on brasse nos bières chez d’autres » continue Matthieu. Depuis son ouverture il y a un an, l’Isle de Garde a d’ailleurs su se tailler une bonne réputation au sein de cette petite communauté à travers le Québec, notamment avec Le Loup rouge à Sorel, Pit’ Caribou en Gaspésie, la Memphré à Magog, l’Hermite de Victoriaville… Autant de brasseries qui figurent fièrement sur leur menu.

Il faut dire qu’à l’Isle le menu de bières est aussi travaillé que le menu bouffe; dans les deux cas, l’idée motrice est le respect du produit et sa mise en valeur. « C’est important pour nous d’avoir des produits locaux sur le menu » précise Marc-Aurèle Lussier, chef de cuisine. « On travaille beaucoup avec les commerces du quartier [Rosemont Petite-Patrie, NDLR] et tous nos fromages et charcuteries sont faits au Québec. » D’autres produits plus singuliers apparaissent également sur le menu: « C’est un des aspects intéressants de Provender, on y trouve des produits uniques qu’il n’y a nulle part ailleurs. Comme le noyer noir par exemple; à quel autre endroit est-ce que je peux me procurer du noyer noir frais? » Pour Marc-Aurèle aussi l’esprit de collaboration est important: « Je travaille beaucoup avec mon équipe en cuisine, ils m’aident à développer des plats, des idées. Ce sont des amis autant que des collègues. »

Côté bières, le menu est tout aussi élaboré. « J’ai 22 bières en fût chaque semaine sur le menu. J’essaie d’avoir 22 styles différents chaque fois » raconte Michaël Ruel, l’homme derrière cette carte intelligemment travaillée. Car à l’Isle de Garde l’approche de la bière est tout à fait différente de celle qu’on retrouve dans la plupart des brasseries. D’abord, la fameuse chambre froide a trois paliers de température (4°C, 8°C et 12°C) qui permet d’optimiser le goût et la texture des bières. Michaël explique : « On travaille beaucoup les textures ici. Par exemple si tu me demandes une blonde, c’est certain que je sais de quoi tu parles: j’ai 4 blondes sur le menu, mais je les présente différemment. Il y en une plus sur le grain, l’autre plus florale, avec des notes d’agrumes. Une autre est plus amère, certaines sont aqueuses, une autre sèche et celle-là plus moelleuse… C’est une toute autre façon de parler de la bière. »

Et cette façon, si elle s’inspire de toutes les traditions de brassage -anglaise, allemande, belge, américaine, etc.- ne se réclame cependant d’aucune, et cherche plutôt à les compiler pour créer une expérience unique. « On a voulu sortir la bière microbrassée, de son côté ‘folklorique’ » continue Michaël. « On voulait l’amener vers quelque chose de plus actuel, de plus urbain… » De plus Montréal en somme. Et le pari est relevé: l’Isle de Garde offre une expérience de bar comme vous ne pouvez en vivre nulle part ailleurs en ville -ni même dans d’autres villes, d’ailleurs.

« Et avec la cuisine de Marco [Marc-Aurèle, NDLR], l’expérience est parfaite » conclue Michaël. Au moment de cette rencontre, des amis de Victoriaville -dont 4 des 6 propriétaires sont originaires- vinrent livrer du fromage en grain pour la poutine. « Goutes-y » me dit Marc-Aurèle, « ça a été emballé il y a quelques heures à peine! » Les sacs étaient en effet encore chauds. « On l’utilise dans les 24 à 48 heures, on ne le met jamais au frigo » indique Michaël, « je trouve que ça fait toute la différence. »

 Il n’y a pas que ça qui fait la différence à l’Isle de Garde. Plus que la beauté du lieu, la qualité du menu, le soin apporté à la sélection et au service des bières, c’est la synergie de l’équipe et de ses propriétaires qui place l’Isle de Garde à part des autres brasseries. C’est d’abord et avant tout, une histoire d’amis qui tripent.

24 débits de boisson pour 22 bières au style différent, plus un cidre et un kombucha.

24 débits de boisson pour 22 bières au style différent, plus un cidre et un kombucha.

De gauche à droite: Michaël Ruel, Marc-Aurèle Lussier et Matthieu Gauthier (avec son prix de fer à cheval!)

De gauche à droite: Michaël Ruel, Marc-Aurèle Lussier et Matthieu Gauthier (avec son prix de fer à cheval!)

Photos: Alison Slattery